Les îles du vent ne sont pas le paradis de la navigation, désolé mais c’est la vérité ; le temps de Moitessier est fini, seule la carte bleue est acceptée, et encore… ce n’est pas à Tahiti que l’on trouvera le mouillage ‘carte postale’, mais on commence à s’y rapprocher.

 

                                        Tahiti

 

Quelques mouillages au Sud de Tahiti permettent de découvrir l’île et les marinas à l’Ouest n’offrent d’intérêt que la proximité de la capitale pour un approvisionnement, une réparation ou la découverte de l’île. Le lagon Sud de Tahiti jusqu’à la presqu’île est beaucoup plus intéressant si l’on a le temps de naviguer.

 

          La presqu'île de Tahiti : un véritable trou à cyclone tranquille

 

 

Quoi faire sur Tahiti ? Pas grand chose coté lagon en tout cas, mais la montagne donne de belles possibilités de ballades. Il existe un guide qui référence toutes les randonnées sur Tahiti et Moorea ; à acheter impérativement lorsque l’on ne connaît pas car la première particularité de la montagne à Tahiti est qu’elle est privée ! la deuxième est que la végétation est très dense et qu’elle pousse très vite, un guide est donc parfois nécessaire.

 

 

Guide : Ballades en montagne (Tahiti – Moorea)

 

 

 

Moorea est l’île sœur de Tahiti, à une poignée de milles seulement, on y découvre la baie de Cook et celle d’Opunohu avec une multitude de mouillage et un beau lagon ; cette île vaut le détour même si son développement exponentiel  risque à court terme de la défigurer à jamais.

Le mouillage le plus connu et le plus beau se trouve dans le lagon d’Opunohu, par 5 mètres de fond ; il est excellent et il y a de la place ; l’accès à terre est facile par la plage publique et on peut trouver des fruits sur la route des ananas : banane, pamplemousse et fruits de la passion sont à volonté ! Le mouillage dans le fond de la baie est tristouné et sans intérêt. Possibilité de faire de l’eau au petit port de Papetoai.

La baie de Cook est moins isolée et le mouillage dans le lagon de Maharepa, en face de la pharmacie, est un bon compromis entre lagon et ravitaillement car les commerces, supermarchés et banques ne sont pas loin (10 minutes à pieds).

 

            Mouillage dans le lagon d'Opunohu

 

Le fond de la baie de Cook offre un bon abri et on peut faire de l’eau et du gasoil au ponton de la station Mobil ; il existe de nombreux corps mort abandonnés dans cette baie, surtout en face du club Bali Hai (me contacter pour leurs positions GPS) ; cette baie n’est pas protégée par vent de nord mais elle reste cependant idéale pour un long séjour et la possession d’un corps mort, même illégal, permet de contourner la loi du PGEM sur la durée de mouillage (fichier pgem.pdf dispo en bas de cette page)

Le coté Est de l’île de Moorea est méconnu des plaisanciers et pourtant la passe Tupapaurau donne accès à un lagon sauvage comme je les aime… c'est-à-dire désert !

 

 

Tetiaroa est l’atoll privé de Marlon Brando. Le lagon est fermé et il n’y a pas de possibilité de mouillage. Il existe un corps mort privé au sud de l’atoll, il est protégé par vent d’Est mais pas de la houle de NO-N-NE qui rend le mouillage infernal ; si vous utilisez le corps mort, il faut toujours laisser un marin à bord en cas de changement brutal de temps, et ne pas l’utiliser lorsque le bateau de charter arrive (généralement de 10heures à 15heures) : catamaran ‘Vehia’ ou voilier ‘l’escapade’.

 

           Ne pas se louper : attendre et passer avec la vague !

 

Pour débarquer à terre en annexe, il ne faut pas se louper : à gauche de la structure métallique (ancien débarcadère) se trouve une petite passe qu’il faut franchir en même temps que la vague. Personnellement, je trouve qu’à la nage c’est plus simple et moins risqué pour le moteur de l’annexe.  >>> Ce que vous allez découvrir à terre est fantastique et unique !

Attention : légalement, vous avez le droit d’aller sur la plage mais pas de s’aventurer dans les terres, mais je vous conseille de le faire, rien que pour découvrir la multitude d’oiseau et aussi pour cette sensation d’être le premier homme à pénétrer dans ce sanctuaire… en tout cas : ne touchez pas les oiseaux ! sinon la mère risque d’abandonner son oisillon.

 

 

 

 

Un mot sur Maiao : cette île est interdite aux étrangers. L’histoire très brièvement : en 1925, un anglais (c’est peut être un hollandais d’ailleurs ?), Eric Trower, tenta de s’approprier l’île ; La population réussie malgré tout à récupérer leur terre et depuis, l’accès est interdit aux européens et chinois ; il s’est crée une certaine défiance à l’égard des étrangers qui persiste encore aujourd’hui. Bref, personne n’est le bienvenu et les anciens veillent sur leur île comme à la prunelle de leurs yeux.

L’accès en bateau est quand même possible mais pour une courte période, par le quai de débarquement située au nord-ouest de l’île (passe Avarai) ; renseignement et autorisation indispensables auprès de la mairie de Moorea.

 

Dernière île des IDV, l’oubliée : l’île de Mehetia, (Meetia) à 60 milles à l’Est de Tahiti ; pas de lagon et mouillage risqué par 25 mètres de fond. L’île est privée et inhabitée – son accès est difficile.

 

 

 

 

          >>> A suivre : les Iles Sous Le Vent . . .